S&P a menacé, il y a quelques mois, de diminuer la note de la Belgique ce qui impliquerait que l'argent que doit emprunter l'Etat coûterait plus cher

BRUXELLES Un nouveau rapport du bureau de notation Standard & Poors (S&P) met en garde la Belgique contre les conséquences du vieillissement de la population, écrivent mardi De Standaard, Het Nieuwsblad et De Morgen.

Selon les projections, la population belge comptera, d'ici 2050, 12,2 millions d'habitants dont un quart auront plus de 65 ans. Si des mesures ne sont pas prises, le coût pour les soins de santé et les pensions exploseront, dit S&P. Le coût du vieillissement coûte déjà actuellement 21,8% du PIB.

A politique inchangée, le coût du vieillissement sera de 25% en 2020 et de 30% en 2030 et la dette pourrait atteindre 365% du PIB en 2050.

Le bureau ajoute encore que même si le gouvernement prend des mesures visant à ramener le budget à l'équilibre dans quelques années, le coût du vieillissement restera important.

S&P plaide dès lors pour une diminution plus importante de la dette et pour que les Régions prennent en charge une partie du coût du vieillissement.

S&P a menacé, il y a quelques mois, de diminuer la note de la Belgique ce qui impliquerait que l'argent que doit emprunter l'Etat coûterait plus cher.

© La Dernière Heure 2011