La direction de l'entreprise de pièces pour l'aéronautique Hexcel, située à Welkenraedt, a annoncé aux syndicats vendredi, lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, son intention de supprimer 54 emplois sur 152 : 39 ouvriers, 5 employés et 10 contrats à durée indéterminée qui ne seront pas reconduits. La procédure Renault de licenciement collectif est lancée. Direction et syndicats n'entameront la phase 1 d'information et de consultation qu'en septembre.

Hexcel, qui fournit des nids d'abeille pour les ailes d'avions aux gros constructeurs Boeing, Airbus, Falcon ou encore à la Sonaca, justifie cette annonce par les grosses difficultés que traverse le secteur aéronautique, en raison de la crise du Covid-19. Des commandes d'avions neufs ne sont plus passées et de plus en plus d'avions d'occasion atterrissent sur le marché.

"Je ne suis pas étonné de cette annonce de restructuration car la situation économique difficile du secteur aérien, constructeurs et compagnies aériennes, est connue et réelle", commente le permanent FGTB Stéphane Breda. Les solutions pour éviter les licenciements secs ne sont pas légion. "A cause du relèvement de l'âge de départ en RCC (prépension, NdlR) et du fait que, lors de la dernière restructuration chez Hexcel, on a supprimé des postes via le RCC, nous craignons de ne pas pouvoir beaucoup y recourir", souligne le permanent syndical.

"L’annonce d’Hexcel confirme ce que nous redoutions… Le groupe réclame des compressions de personnel partout dans le monde estimant qu’il n’y aura pas d’amélioration avant quatre à cinq ans. Nous sommes très inquiets pour les semaines et les mois à venir pour l’ensemble du secteur aéronautique comme pour celui de l’automobile d’ailleurs", déclare le permanent CSC René Petit.

Les turbulences que traverse Hexcel ne datent pas d'hier. En septembre 2018, une procédure Renault avait été ouverte au sein de l'entreprise. Au terme de cinq mois de négociations sociales, 51 emplois avaient été supprimés et 16 contrats à durée déterminée n'avaient pas été renouvelés.