Le personnel des magasins Blokker en Belgique reste très préoccupé de l'avenir de la chaîne, même après une rencontre avec le nouveau propriétaire de l'enseigne.

Des actions spontanées du personnel ne sont pas exclues dans les prochains jours, avertit le syndicat socialiste. La reprise des 123 magasins Blokker en Belgique et des 670 membres du personnel par le Néerlandais Dirk Bron a été annoncée en février. Cette reprise, qui sera assortie d'une sécurité d'emploi d'un an, doit mener à la transformation des magasins en enseignes discount Mega World.

Les syndicats ont cependant encore beaucoup de questions et ont insisté pour rencontrer le nouveau repreneur. Une réunion a été organisée lundi. "Mais nous n'avons pas été rassurés", indique mardi Inge De Beul, du syndicat socialiste BBTK, pendant flamand du Setca. Le propriétaire reste très vague quant aux plans pour le futur, estiment les syndicats. "Il ne nous dit rien sur le business plan, juste qu'il veut vendre, vendre et vendre. (...) C'est un homme qui ne sait pas où il met les pieds. Ce n'est pas un homme d'affaires mais un aventurier."

Ils ont obtenu comme demandé une sécurité d'emploi d'un an. "C'est déjà ça, mais si l'entreprise fait faillite..." La représentante syndicale n'est d'ailleurs pas très optimiste pour l'avenir. "Je pense personnellement que cette histoire ne durera pas longtemps."

Des actions spontanées dans les prochains jours ne sont pas exclue