Economie

Plus de deux tiers des ménages (67,7%) affirment qu'il est difficile, voire impossible de mettre de l'argent de côté, ressort-il d'une étude de Test-Achats relayée lundi par Le Soir et De Morgen. 

Un pourcentage qui étonne vu le patrimoine élevé des Belges, qui est néanmoins réparti de manière inégale.

Au sud du pays, 76,9 % des ménages jugent qu'il est difficile ou très difficile, voire impossible, d'épargner - une proportion nettement supérieure à la moyenne nationale. La situation est inverse au nord du pays, note Le Soir.

Test-Achats a voulu savoir quelles sont les dépenses qui posent le plus de problèmes pour un ménage belge. Six catégories ont été établies: le logement, les soins de santé, l'alimentation quotidienne, la mobilité, la culture et les loisirs et l'éducation.

Il ressort de l'étude que 39% de la population seulement est à l'aise dans tous les critères. 56% des Belges signalent des difficultés dans au moins un des six domaines investigués, tandis que 5% sont considérés par l'étude comme en situation de pauvreté.