A compter de jeudi, 350.000 carats de diamants bruts provenant de République Démocratique du Congo seront mis en vente dans le quartier des diamantaires à Anvers. 

C'est la première opération du genre depuis la signature en septembre par le président congolais Felix Tshisekedi d'un accord de coopération favorisant les flux commerciaux entre la RDC et la Belgique. Le président congolais avait réservé une visite au secteur diamantaire anversois à l'occasion de sa première visite d'Etat officielle en Belgique en septembre. Il avait alors promis plus de transparence et de traçabilité dans le commerce de diamants congolais et avait signé cet accord de coopération.

Une délégation congolaise s'est rendue mardi à Anvers pour constater les premiers résultats de cette collaboration plus étroite. Du 14 au 20 novembre, 350.000 carats de diamants bruts d'une valeur totale d'environ 6 millions de dollars vont être mis en vente à l'Antwerp Tender Facility.

Quinze pour cent de ces diamants sont de "qualité bijouterie", 85% de qualité industrielle. L'essentiel des diamants congolais servent aux machines industrielles, notamment pour le forage.