Deux cents emplois à la trappe à Forest, peut-être davantage dans les années à venir

FOREST Unilever, fabricant des savons Dove, des soupes Knorr, des thés Lipton et de la lessive Omo, possède actuellement 300 sites de production. Il espère ainsi réduire de 1,5 milliard d'euros par an les coûts engendrés par le personnel et ces sites jusqu'en 2010.

Au début du mois déjà, Unilever avait annoncé la suppression de 200 emplois sur son site de Forest. Unilever veut fusionner ses services administratifs belges et néerlandais, une rationalisation justifiée par le contexte concurrentiel, selon la direction. Bruxelles conserverait les services à la clientèle et de vente, le reste sera récupéré par Rotterdam.

Des licenciements secs sont donc prévisibles, même si l'entreprise affirme qu'elle "traitera l'ensemble de ses collaborateurs avec le plus grand respect". Côté syndical, c'est la consternation. La santé économique d'Unilever ne justifierait pas une telle rationalisation.

Les négociations syndicales entamées dans le cadre de cette première vague de restructurations touchant la Belgique pourraient se muscler encore davantage suite à l'annonce faite par la direction à Rotterdam. C'est en effet la moitié du site de Forest qui disparaît, et peut-être même davantage au cours des quatre années à venir.

En Belgique, Unilever commercialise un assortiment diversifié de produits par le biais de nombreuses marques connues du consommateur. Parmi les exemples, citons la glace (Ola, Ben & Jerry's), la margarine (Becel, Solo, Planta, Bertolli), les produits à base d'huile d'olive (Bertolli), les soupes, sauces et condiments (Knorr), le thé et le thé glacé (Lipton), les produits lessiviels (Coral, Omo et Robijn), les produits de nettoyage (Cif, Glorix), les produits de vaisselle (Sun, Sunlight) et les produits de soins corporels (Axe, Dove, Rexona, Signal, Sunsilk, Timotei).

Unilever emploie actuellement 780 personnes en Belgique, et plus de 200.000 dans le monde. Le responsable du groupe en Belgique, Yves Verschueren, quittera son poste le 1er septembre. Le nouveau comité de direction devrait par ailleurs être présidé par Harry Brouwer, l'actuel président d'Unilever Pays-Bas.



© La Dernière Heure 2007