Jusqu'au printemps 2020, la protection du prince Harry et de Meghan Markle était assurée par le Metropolitan Police Service, la force territoriale de police responsable du Grand Londres. Or depuis, le couple a pris ses distances avec la famille royale et déménagé aux Etats-Unis. En avril 2020, ils ont d'abord séjourné dans une maison appartenant au producteur de cinéma milliardaire Tyler Perry, qui assurait leur sécurité.

Mais l'été dernier, ils ont emménagé dans leur propre domaine de trois hectares à Montecito, près de Santa Barbara en Californie. Ainsi, le duc et de la duchesse de Sussex sont à présent responsables de leur propre sécurité, et ne lésinent pas sur les moyens...

Sécuriser la propriété

Tout d'abord, le prince Harry et Meghan Markle doivent protéger leur résidence principale. Une surveillance qui concerne notamment les visites extérieures... et les paparazzi. "Il a déjà perdu sa mère à cause d'un manque d'évaluation des risques dans cette situation", déclare au magazine Forbes le garde du corps D-Teflon de l'APA Celebrity Protection Group, qui a assuré la sécurité de Justin Timberlake, 50 Cent ou Kiefer Sutherland. Une allusion à la poursuite de la princesse Diana par des paparazzi qui a précédé son accident de voiture en 1997.

Kent Moyer, directeur général de The World Protection Group, société de sécurité située à Beverly Hills, affirme que le prince Harry a commis une erreur en achetant un domaine à son nom, rendant l'adresse de la famille facilement accessible dans les archives publiques. "Il faudrait dix minutes pour trouver cette propriété", souligne l'expert en sécurité interrogé par Forbes.

Par conséquent, l'entreprise qui protège la famille a sans doute tenu compte de cet élément lors de l'évaluation de la vulnérabilité du lieu, en plus des risques liés aux tremblements de terre, incendies et autres catastrophes naturelles, ainsi qu'à la configuration du domaine et des terrains environnants. Kent Moyer précise pour sa part qu'il déploie régulièrement des drones pour patrouiller le périmètre des résidences de célébrités dont il a la responsabilité. Objectifs : détecter les intrus, les filmer, les photographier et leur signaler qu'ils ne sont pas les bienvenus...

Prévenir les menaces de l'intérieur

Toutefois, selon Kent Moyer, les plus grandes menaces ne proviennent pas de l'extérieur, mais de l'intérieur : "J'ai travaillé pour des clients où la personne la plus dangereuse était soit le chef de la sécurité, soit un ami proche [...] Ils essayaient de nous saboter. C'est une grande préoccupation."

Hors du domicile, ce sont les hôtels, les aéroports, les salles de spectacle, tous les lieux qui seront visités par Harry et Meghan qui doivent être inspectés en amont. Une caravane de voitures sert d'escorte jusqu'à destination, en veillant à ce qu'en cas d'arrêt de la circulation ou autre incident, il y ait toujours la possibilité de fuir.

"Chaque mouvement doit être chorégraphié", explique à Forbes Anthony Davis dont la société AD Entertainment a assuré la sécurité des Osbourne, de Fleetwood Mac, de Billy Idol et du Victory de Michael Jackson. "Y a-t-il des personnages suspects ? La rue est-elle fréquentée ? Y a-t-il des travaux de construction sur la route qui feraient de nous des cibles pendant que nous sommes coincés dans le trafic ? Il y a beaucoup de variables à prendre en compte".

Finalement, pour toutes ces précautions en place 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, la facture annuelle de sécurité du duc et de la duchesse de Sussex pourrait facilement atteindre de deux à trois millions de dollars.