La Wallonie va investir 1,2 milliard d'euros, dont 883 millions de subventions régionales et le reste sous forme de prêts à taux zéro, d'ici à 2024, pour renforcer la salubrité et améliorer la performance énergétique de 25.000 logements sociaux, a annoncé jeudi après-midi le ministre wallon du Logement, Pierre-Yves Dermagne.

Avec un investissement moyen de 46.700 euros par logement, les travaux effectués entraîneront des bénéfices immédiatement perceptibles en termes de salubrité et de confort mais aussi d'économie sur la facture énergétique qui est un poste de dépense très important dans le budget des ménages moins aisés, a souligné le ministre PS.

L'opération sera par ailleurs assortie d'un accompagnement humain des locataires, à la fois en amont, pour annoncer les travaux et faciliter l'acceptation des désagréments temporaires qu'ils engendrent, et en aval, pour préparer aux changements dans la manière d'habiter le logement rénové, a-t-il ajouté.

Ce plan, adopté ce jeudi en première lecture par le gouvernement, constitue également une réponse d'envergure à la crise économique et sociale provoquée par le coronavirus puisque "ce sont 1,2 milliard d'euros d'opportunités qui vont être offertes, en quatre ans, à nos entreprises dans un secteur à haute intensité en main-d'œuvre et où la Wallonie possède un véritable savoir-faire à valoriser", a poursuivi Pierre-Yves Dermagne.

"L'objectif, c'est d'aller vite, avec des procédures allégées et des sanctions prévues en cas de non-respect des délais", a-t-il encore affirmé. Les premiers travaux devraient ainsi débuter dès 2021.