Economie

"Il est encore trop tôt pour parler de licenciements ou de fermetures d'agences à la suite de la reprise d'AXA Banque Belgique par Crelan", indique vendredi Yves Flamand, permanent du Setca, à l'issue du conseil d'entreprise de Crelan. "Il a été question d'un processus de rationalisation et d'optimisation après la finalisation de la fusion. Pour ma part, j'entends licenciements et fermetures d'agences lorsqu'on voit l'évolution récente du secteur bancaire."

Axa a confirmé vendredi avoir conclu un accord, pour un montant de 620 millions d'euros, afin de céder ses activités bancaires en Belgique, Axa Banque Belgique, à Crelan Banque. "La direction a confirmé la fuite dans la presse jeudi et s'est excusée auprès des partenaires sociaux. Elle confirme l'accord et la finalisation de la transaction qui devrait avoir lieu au cours du deuxième trimestre 2020", explique Yves Flamand. 

Pour le permanent syndical, il est encore trop tôt pour connaître les conséquences sur l'emploi. "Je ne vois pas de licenciements à court terme mais à moyen terme j'ai des craintes. 

A moins d'un projet ambitieux, ce sont des économies qui seront annoncées. Le discours est habituel", ajoute Yves Flamand. 

Avec l'arrivée d'Axa Banque Belgique, le Groupe Crelan doublera de taille. Le groupe gérera plus de 37 milliards euros de dépôts et plus de 38 milliards euros de crédits. 

Elle offrira des services financiers à plus de 1,7 million de clients. Crelan deviendra dès lors la 5ème banque en Belgique.