Nethys a reçu quatre candidatures recevables pour le rachat de ses participations dans le secteur de la presse, notamment les Editions de l'Avenir, annonce l'entreprise vendredi.

Il s'agit du fonds d'investissement allemand Fidelium Partners, du Groupe Rossel (Le Soir, SudPresse), d'IPM Group (La Libre Belgique, la Dernière heure) et de partenaires ainsi que de Roularta Media Group (Le Vif, Knack). Nethys a lancé en février la procédure de vente de ses titres de presse. Trois sociétés sont mises en vente: les Editions de l'Avenir (L'Avenir, le Journal des Enfants), L'Avenir Advertising (Proximag et régie publicitaire) et L'Avenir Hebdo (Moustique/Télépocket).

Les candidats seront invités à signer un accord de confidentialité et à remettre une offre indicative pour le 16 avril prochain au plus tard. Sur cette base, Nethys arrêtera une liste restreinte de candidats avec lesquels les négociations se poursuivront pour aboutir à une offre liante.

En ce qui concerne "L'Avenir" et les titres associés, des conditions sont normalement prévues, comme le maintien du siège social à Namur et le développement d'un partenariat actionnarial avec la société coopérative "Notre Avenir". Celle-ci a vu le jour l'an dernier à l'initiative des journalistes du groupe, avec l'ambition de jouer un rôle dans le sauvetage du titre. En novembre dernier, elle a lancé un appel à souscription auprès des journalistes et des lecteurs afin de récolter un million d'euros au moins pour acquérir une part minoritaire significative au sein de la future structure.