Le groupe japonais Nintendo dément

TOKYO Les groupes japonais de consoles et de jeux vidéo Nintendo et Sega ont démenti mercredi les informations du quotidien américain New York Times selon lesquelles Nintendo s'apprêterait à prendre le contrôle de son rival déficitaire. `Cette histoire n'a absolument aucun fondement´, a déclaré une porte-parole de Nintendo, le créateur des jeux à succès Super Mario et Pokémon. Le New York Times a indiqué, en citant des `dirigeants proches des négociations´, que Nintendo était en discussion avec Sega pour une prise de contrôle d'un montant de deux milliards de dollars. `Les discussions sont menées depuis plusieurs mois et un accord peut encore échouer´, a souligné le quotidien, qui publie également les démentis des deux groupes. L'article ajoute que le président de Sega a également discuté avec Microsoft, qui prévoit d'entrer sur le marché des consoles de jeux au Noël prochain avec sa nouvelle X-Box.

Sega est fortement déficitaire alors que sa console de jeux Dreamcast n'a pas atteint ses objectifs de vente au Japon et aux Etats-Unis, concurrencée par sa rivale PlayStation2 de Sony. Il table sur une perte nette de 220 millions d'euros pour l'actuel exercice. En revanche, Nintendo, dopé par le succès des Pokémon, prévoit de lancer les successeurs de sa console Nintendo 64 et de sa Game Boy l'an prochain.