C'est le nombre total de voitures qui ont été équipées du logiciel espion permettant à la marque de manipuler les données sur les émissions polluantes.

Volkswagen a indiqué mardi que 8 millions de ses véhicules dans l'Union européenne étaient équipés d'un moteur diesel truqué, soit le gros des 11 millions d'unités touchées de par le monde. Un porte-parole du groupe automobile a confirmé ce chiffre à l'AFP. Selon la presse, il figure dans un courrier adressé par Volkswagen aux députés allemands.

Volkswagen avait avoué il y a deux semaines avoir installé sur le moteur diesel de 11 millions de véhicules un logiciel capable de fausser les résultats des tests antipollution, pour faire passer ses voitures pour plus "vertes" qu'elles ne le sont vraiment. Depuis, le groupe livre au compte-gouttes les détails de la ventilation par modèle et par pays des voitures touchées.

Il est d'ores et déjà établi que 2,8 millions de voitures sont concernées en Allemagne, près d'un million en France, 1,1 million au Royaume-Uni et plus de 393.000 en Belgique. Le chiffre de 8 millions communiqué mardi additionne les chiffres pour les 28 pays de l'UE.

Les Etats-Unis, où le scandale a éclaté, abritent aussi un gros contingent de moteurs truqués, d'environ 500.000, l'Australie, la Corée du Sud ou encore le Mexique étant aussi concernés.

Au niveau des marques, c'est la marque Volkswagen qui est la plus touchée (5 millions de voitures). Des véhicules utilitaires VW, des Audi, des Skoda et des Seat sont également porteurs du logiciel fraudeur.