La princesse Astrid a fait une petite visite de courtoisie au reporter belge hier, dans une célèbre librairie de Shanghaï.

Depuis la première traduction d’un album de Tintin en chinois, la société Moulinsart a déjà vendu 15 millions d’albums en Chine. Ceci, alors que la première boutique Tintin de Chine n’a ouvert ses portes à Shanghaï qu’en février dernier. Contrairement aux prix européens, un album de Tintin (couverture souple) ne coûte que trois euros. Les goodies sont plus chers. Une figurine de Tintin s’affiche à quasi trente euros pièce, un carnet de notes à 7 euros. 

Sans surprise, c’est l’album Le Lotus Bleu qui arrive en tête des ventes. "C’est logique, cette aventure se déroule à Shanghaï", commentait, hier, à l’occasion d’une visite de courtoisie, le représentant de Moulinsart pour la Chine Philippe Wang. Il a d’ailleurs offert un exemplaire à la princesse Astrid, qui fut très impressionnée par la connaissance de l’histoire du reporter belge et par la qualité du français de M. Wang. L’occasion pour la princesse de raconter brièvement sa rencontre, il y a bien longtemps, avec Hergé.

"Les ventes de Tintin en Chine ne cessent de grimper", s’est par ailleurs réjouit Philippe Wang. "Les albums de Tintin sont également présents dans trois librairies GIC Books (sorte de Filigranes chinois), très célèbres à Shanghaï. Et le développement va s’intensifier", promet-il.

© LADEVEZE