Près de 200 milliards d'euros de revenus au titre de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ne sont pas perçus en Europe chaque année, en raison de fraude, d'impayés ou d'erreurs statistiques, a révélé jeudi la Commission européenne. En Belgique, le manque à gagner s'élève à 4,9 milliards en 2011.

"Le montant de la TVA qui passe à travers les mailles du filet est inacceptable", a réagi le commissaire européen en charge de la Fiscalité, Algirdas Semeta, soulignant "l'incidence que ces sommes pourraient avoir dans l'assainissement des finances publiques".

Le manque à gagner est défini comme la différence entre des recettes attendues et les taxes effectivement perçues. Pour l'ensemble des pays de l'Union européenne, il est évalué à 193 milliards d'euros en 2011, selon l'étude commandée par la Commission aux instituts CASE (Center for Social and Economic Research, Pologne) et CPB (Central Planning Bureau, Pays-Bas).

Les pays les plus touchés, en valeur absolue, sont l'Italie (36,1 milliards), puis la France (32 milliards) et l'Allemagne (27 milliards).

Mais proportionnellement aux recettes attendues, la fraude à la TVA est surtout observée en Roumanie, où la manque à gagner représentait en 2011 pas moins de 48% des recettes attendues, en Grèce (39%), en Slovaquie (37%) et en Lituanie (36%).

En Belgique, le manque à gagner s'élevait en 2011 à 4,9 milliards d'euros, l'équivalent de 16% des recettes attendues.