Le constructeur suédois de poids lourds Volvo Group, un des leaders mondiaux du secteur, a annoncé mardi son intention de supprimer 4.100 postes de cadres et employés de bureau dans le monde au cours du second semestre, à cause de l'impact sur son activité de la pandémie de coronavirus.

"L'épidémie de coronavirus et les mesures prises à l'échelle mondiale pour le combattre ont entraîné une situation sur le marché qui a eu de graves répercussions sur notre secteur", a expliqué dans un communiqué Martin Lundstedt, PDG du groupe. Les 4.100 postes supprimés concernent selon Volvo des "cols blancs", dont 15% à des postes de consultants et 1.250 postes en Suède. Fin mars, le constructeur employait quelque 99.000 personnes.