Les deux entreprises l'ont communiqué le même jour.

La semaine dernière, l'intercommunale liégeoise Enodia (ex-Publifin), maison-mère de Nethys, avait donné son feu vert à l'opération.

Plus tôt cette semaine-ci, le conseil d'administration de Brutélé avait lui aussi donné son accord pour ce qui est de la cession de parts à Enodia.

"La décision sera notifiée au Ministre de tutelle de la Région wallonne", signale Nethys vendredi, tandis que la filiale belge de la Française Orange devra "notifier le projet de rachat à la Commission européenne". "Les deux sociétés continueront à fonctionner de manière indépendante jusqu'à l'obtention de toutes les autorisations".