Le marché publicitaire du web reste pourtant prometteur en Europe

PARIS L’onde de choc provoquée par les déboires de Yahoo aux Etats-Unis devrait parvenir atténuée en Europe où les sociétés de l’ I nternet bénéficient d’un potentiel de croissance considérable, estimaient jeudi des analystes européens. Déprimé outre-Atlantique, le marché publicitaire du web est à l’inverse immensément prometteur sur le V ieux C ontinent où les annonceurs traditionnels en découvrent tout juste les vertus.

Jeudi à New York, l’action Yahoo perdait jusqu’à 17 % après un sévère avertissement mercredi soir sur son chiffre d’affaires et son bénéfice en 2001. "Yahoo subit le contexte difficile du marché de la publicité aux Etats-Unis, ce qui n’est pas le cas en Europe et encore moins en France où le marché est dynamique", note un analyste financier. L’Europe bénéficie ainsi d’un "effet de rattrapage" vis-à-vis de l’Amérique qui a "grosso modo deux ans d’avance aussi bien au niveau d e l’ e-commerce que de la publicité en ligne" , relève-t-il.

Le taux de pénétration d ’I nternet en Europe est aussi bien plus faible , ce qui laisse augurer mathématiquement d’une confortable marge de progression des recettes. En d’autres termes, la déroute du Nasdaq et les vagues de faillites des pointcom américaines ne resteront pas sans effets, au moins psychologiques, de l’autre côté de l’Atlantique.