Le chaos du Capitole, des images impossibles chez nous ? Ne commettons pas l'erreur de le croire...

Donald Trump n'est pas l'auteur direct du piétinement démocratique intervenu au Capitole hier soir. Il en est, en revanche, le complice. La Belgique n'a pas de Donald Trump au pouvoir ou proche de l'être. Mais il serait arrogant de nous croire immunisés contre une révolte populiste et violente de ceux qui s'estiment lésés.

Le chaos du Capitole, des images impossibles chez nous ? Ne commettons pas l'erreur de le croire...
©AFP
La démocratie américaine est éventrée. Les images - terribles - et les conséquences - dramatiques, puisque 4 personnes ont perdu la vie - de ce qu'il s'est passé ce 6 janvier 2021, du fait de partisans pro-Trump parmi les plus radicaux, dessinent un tournant radical dans l'histoire des Etats-Unis. Prendre d'assaut le Capitole, c'est piétiner le poumon du système démocratique américain. Dans cette pitoyable séquence, Donald Trump n'est pas auteur direct. Il est, en revanche, complice de premier plan : en criant depuis des semaines à l'élection "volée" et "frauduleuse"...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité