Un an après le premier confinement, il faut tenir bon, plus que jamais !

La Dernière Humeur par Vincent Schmidt

Un an après le premier confinement, il faut tenir bon, plus que jamais !
©Shutterstock
Entre tour de vis et mesurettes, les Comités de Concertation se suivent et ne se ressemblent pas. C’est en effet avec le frein à main que l’on circule actuellement. Les chiffres s’emballent, les écoles et les lieux de travail sont pointés du doigt, les pays voisins n’hésitent pas à reconfiner (une partie de) la population et les seules mesures que l’on prend font parfois le tour de la toile tellement elles sont incompréhensibles, voire jugées grotesques par de nombreux citoyens. Dernier exemple en date : les voyages côté fenêtre dans les transports en commun. Une chose est cependant claire : les Belges sont à bout et n’entendent plus faire preuve de cette résilience qu’on vantait lors des premiers mois de confinement. Carnaval à Bruxelles, rassemblements un peu partout dans le pays, soirées entre amis qui se multiplient et s’affichent sans complexe...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité