L'Édito : le pourquoi du désamour francophone envers le néerlandais

L'Édito d'Alexis Carantonis.

L'Édito : le pourquoi du désamour francophone envers le néerlandais
©BAUWERAERTS DIDIER/FLEMAL JEAN-LUC
Un pays, deux grandes communautés linguistiques qui se touchent et s'entremêlent : l'équation belge, rien de neuf, est compliquée. De plus en plus, à en croire les chiffres exposés par Christophe Deborsu (RTL), bekende waals'il en est : 32% seulement des élèves wallons optent pour le néerlandais, score le plus bas jamais enregistré...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité