Taxe carbone aux frontières européennes : c’est un bon début

Une humeur de Maïli Bernaerts.

Taxe carbone aux frontières européennes : c’est un bon début
©Shutterstock
Le principe de cette taxe ? Imposer un surcoût aux produits importés dans l'Union européenne, dont le montant est calculé en fonction des émissions de CO2 que cette production a générées. Concrètement, il s'agit en fait de faire payer aux importateurs de marchandises le montant dont ils auraient dû s'acquitter s'ils avaient produit ces marchandises en Europe. Par ailleurs,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité