L’Edito: trois mois de guerre en Ukraine, un premier trimestre d’horreur avant d'autres

Un édito signé Alexis Carantonis.

"Un bombardement russe sur une base ukrainienne a fait 87 morts, annonce V. Zelensky". Il est 14 h 18, ce lundi 23 mai. La dépêche s'empile, au cœur de tant d'autres. Comme si l'horreur des faits s'était, sous la pression de la lassitude ou de l'impuissance, banalisée dans le quotidien des gens et des salles de rédactions. Pourtant, un devoir perpétuel de non-banalisation doit nous animer. Alors que ce matin,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet