L'édito: le périlleux touché-coulé de la Vivaldi

L'Edito par Gauvain Dos Santos.

L'édito: le périlleux touché-coulé de la Vivaldi
©JEAN LUC FLEMAL/BELGA

La bataille des pensions couvait de longue date. Le PS avait dès l'entame de l'année parlementaire placé bien en vue son vaisseau à 1500 euros, laissant aux libéraux le choix de se placer stratégiquement. Quelques coups de semonce avaient été échangés depuis, mais ils étaient tombés dans les eaux troubles du marais politique. Tout juste entendait-on à droite et à gauche cette petite musique d'attente : "Elle arrive quand cette réforme ?" Musique que l'on entendait également à propos de la fiscalité ou du travail…

Mais ce jeudi, la "Dame de Fer" du Budget a lancé les hostilités, reprochant au PS de mettre en danger la possibilité de bénéficier des fonds européens accordés dans le cadre du plan de relance. Une torpille qui a frappé de plein fouet le porte-avions des socialistes. S’en est suivi un feu nourri de répliques venant de Dermine et de Lalieux. Cette dernière a, à son tour, dû essuyer une salve de tirs à la Chambre. Dans une période où le coût de la vie explose et les caisses de l’État sonnent de plus en plus creux, la question du financement des derniers kilomètres de vie prend une place centrale dans le clivage politique.

C’est dans cette ambiance de terrain miné que le Premier ministre, qui revient de trois jours à parler gros calibres et menaces aux frontières, va devoir jouer le médiateur durant les prochains jours. Reste à espérer que cette partie de touché-coulé ne fera aucun blessé et que le barbecue des ministres prévu vendredi à Brakel permettra d’apaiser les tensions.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be