L'édito : "Sur le gril, la Vivaldi doit aller au charbon"

Un édito signé Alexis Carantonis.

L'édito : "Sur le gril, la Vivaldi doit aller au charbon"
©BELGA

L’ambiance estivale, le vin frais, l’odeur des grillades et de l’herbe fraîchement coupée ont mille vertus. Mais la potion n’est pas magique. Le barbecue Vivaldien, organisé par le Premier ministre dans son jardin de Brakel avec les membres de son gouvernement n’a pas permis d’emmener le Kern vers une paix des braves concernant la "bataille des pensions". Ce sujet, majeur, est le symbole des tensions qui traversent la Vivaldi, écartelée par le clivage gauche-droite.

Si l’âge et les conditions du départ à la retraite, sur lesquels bien des États se cassent les dents, étaient la seule pierre d’achoppement du Fédéral, à la limite, on hausserait les épaules. Mais il y a tous les blocages parallèles, de la réforme fiscale au nucléaire en passant par l’emploi ou le pouvoir d’achat : autant de sujets, critiques, sur lesquels le gouvernement échoue aussi à avancer. On sait, le contexte est âpre : une crise sanitaire exceptionnelle a précédé une guerre qui semblait inimaginable il y a six mois, qui a engendré un choc inflationniste dont nous n’avons pas fini de sentir toutes les secousses.

Mais, alors qu’il lui reste deux ans de fonctionnement (sauf retrait de prise anticipé, pas à exclure), il est temps que l’attelage relève la tête de son manuel d’urgences, et aille au charbon. On attend qu’il imprime de vraies réformes à son mandat. En est-il capable, alors que les partis qui le composent semblent lancés dans un immense jeu de tir à la corde ?

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be