Au bout du compte, nous sommes toujours tout seuls au monde

La Dernière Humeur par Yannick Natelhoff.

Au bout du compte, nous sommes toujours tout seuls au monde
©JC Guillaume
Derrière la récente polémique concernant l'interview de la coprésidente d'Ecolo dans un manuel scolaire, se cache aussi une attitude symptomatique de notre société : celle qu'a l'être humain à toujours se positionner contre son homologue. Dans Tangram, Rajae Maouane dit avoir pour modèle Alexandra Ocasio-Cortez, "jeune" politicienne américaine qui "rentre dans le lard de ces vieux mâles blancs qui essaient de dicter la politique." Certes, Maouane cite Donald Trump comme exemple. Mais en utilisant sciemment ces termes dans un manuel à destination des jeunes, elle les oppose de facto aux seniors. Comme si ces derniers, peu importe qu'il s'agisse de politiques, étaient trop âgés pour prendre des décisions utiles à tous. Ne lui jetez pas la pierre : nous adoptons tous, chaque jour, des comportements similaires. En...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité