Capharnüm du nucléaire belge : gouverner, n'est-ce pas prévoir ?

Un édito signé Alexis Carantonis

En fond : Doel 3, l'un des deux réacteurs nucléaires belges qui doit jouer les prolongations pour 10 ans.
©BELGA Nieuwsbrief