La Dernière Humeur par Géry De Maet.

N’en déplaise à certains doctes scientifiques qui auraient bien volontiers prolongé notre confinement d’un an, ce lundi a été marqué par un retour à la vie à peu près comme avant.

Les images de files interminables devant les grandes surfaces ont bien entendu alimenté la Toile. Plutôt que d’y voir de l’irresponsabilité de la part de nos compatriotes, c’est plutôt la preuve que beaucoup supportaient mal les mesures contre-nature d’enfermement qui leur étaient imposées depuis des semaines.

Mais à côté des grandes enseignes telles Primark, Decathlon ou Ikea, ce qui faisait le plus plaisir à voir, c’était la réouverture des magasins de quartier, ici un fleuriste, là-bas un magasin de vêtements, une boutique de téléphonie ou même un car-wash. Autant de signes que l’activité a repris même si certains devront patienter encore quelque temps. C’est le cas des coiffeurs, toujours fermés alors qu’ils ont pu rouvrir en France. L’un d’eux avait même repris les ciseaux dès minuit trente ! D’autres ont un carnet de commandes rempli pour des mois. Car beaucoup de travailleurs ont hâte de recommencer leur vie d’avant. Pas seulement pour des raisons économiques mais parce que la plupart d’entre nous perdent leurs repères sans une activité régulière.

Ce n’est pas pour rien qu’être détenu constitue une punition tant redoutée!