Faits divers Pour honorer la promesse faite à son mari décédé sans souffrance d’un cancer il y a quinze ans.

Pour Roosje, le décompte a commencé. La promesse faite à son mari qui se mourait du cancer, elle va la tenir.

La Belge de 65 ans sera cet été sur les routes. Mille kilomètres entre Saint-Jean-Pied-de-Port et Compostelle. En chaise roulante électrique. "Mon mari souffrait le martyre et j’étais impuissante à ses côtés. J’ai prié : ‘Dieu, Allah, Bouddha, je t’en conjure, soulage Antoine.’ Trois heures après, toute douleur avait disparu et cette douleur n’est jamais revenue. J’ai promis, je le lui ai dit, d’aller un jour à Saint-Jacques-de-Compostelle."

C’était en 2004. Le couple s’était marié l’année précédente. L’un et l’autre sportifs, que le malheur n’a pas épargnés. Si le crabe emportait Antoine, Roosje, ex-volleyeuse, développait une polyarthrite rhumatoïde évolutive grave qui la clouait sur quatre roues. Elle recevait sa première chaise la veille des obsèques d’Antoine. En 2012, un premier projet de se rendre à Compostelle échouait avant le départ. Cette fois, rien ne la fera renoncer. Pour autant que Roosje se trouve un chauffeur.

(...)