Accusant la société de la mort de sa femme, il exige que l'argent soit déposé dans une cabine téléphonique

BRUXELLES La menace a été prise très au sérieux. Mardi soir, un homme qui n'a pas décliné son identité a menacé de faire sauter l'immeuble abritant la société Belgacom, da+ns le centre de Bruxelles, boulevard du Roi Albert II, si 100.000 F ne lui étaient pas déposés dans une cabine téléphonique.Le premier appel a eu lieu vers 20 h 45, un inconnu s'exprimant en français avec un accent des pays de l'Est a donné ses instructions en précisant que si la somme n'était pas versée dans une cabine téléphonique de La Hestre, près de La Louvière, tout sauterait.

L'homme prétendait que son amie, également originaire des pays de l'Est, avait été tuée par la faute de Belgacom. Elle avait tenté de contacter Belgacom, mais personne ne lui est venu en aide. L'inconnu a ajouté pour faire plus sérieux: qu'il appartient à la mafia et qu'il pouvait si besoin s'en faisait resentir, être à Bruxelles dans 47 minutes!La télé opératrice lui a alors demandé d'être patient, le temps qu'elle puisse se renseigner. Pas de problème, l'inconnu promis de rappeler plus tard.

Et c'est ce qu'il fit, quinze minutes plus tard. Il en profita pour réitirer sa menace. Avec une petite nuance: cette fois l'argent devait être versé dans une cabine de Waregem, près de Courtrai.

Entretemps, aux grands maux les grands remèdes: à 21 h 50, l'immeuble Belgacom était évacué et un périmètre de sécurité a été installé. Une quinzaine des policiers ont été dépêchés sur place. Le bâtiment a été fouillé entièrement. A 22 h 50, le dispositif a été levé.

Aucune bombe n'a été trouvée. L'inconnu est toujours en liberté, il n'a pas été identifié.