Faits divers Nouveau couac magistral pour le fameux uniforme que nos policiers attendent depuis l'été 2001

BRUXELLES Le polo est un élément essentiel de la tenue d'été des 40.000 policiers belges auxquels un nouvel uniforme, lié à la réforme des services de police, est promis depuis juillet 2001. Le marché porte sur 200.000 polos qu'une société brugeoise, la firme Sioen, devait livrer, sur deux ans, en 2004 et 2005.

Le marché des polos n'est pas le seul à subir des retards importants liés à des avatars indépendants de la volonté de l'équipe responsable du programme et de son directeur général Marc Hellinckx.

Selon nos sources, la police belge vient de recevoir quatre livraisons de 23.000 polos au total parmi lesquels de 12.000 à 13.000 ont dû être refusés pour défaut de fabrication.

La zone de police Bruxelles Midi (Anderlecht/Forest/St-Gilles) a renvoyé au fournisseur 1.360 polos dont la qualité était bien en-deça de la qualité promise. Idem à Bruxelles-Capitale-Ixelles dont le chef de zone Roland Vanreusel a dû renvoyer 2.400 polos de mauvaise qualité.

En fait, la police qui en attend 200.000 a pour l'instant reçu un premier lot de 4.000 polos valables et qu'elle a donc accepté, puis de 2 à 3.000 polos qu'elle a refusés, puis 6.000 qu'elle a acceptés puis encore 10.000 qu'elle vient de refuser.

Motifs: ceux-ci ne résistent pas au lavage. A la deuxième machine, ils déteignent et se détendent; le textile se relâche pour ne plus ressembler à rien.

Il faut savoir que chacun de ces polos est facturé de 10 à 15 euros et que la société Sioen est en retard de 190.000 vêtements. Autant dire que pour l'été 2005, c'est fichu. Nous policiers ont en principe droit à 5 polos chacun. De small à XXXL, toutes les tailles sont prévues. La teinte gris clair a reçu une dénomination officielle: c'est un gris qu'on appelle bleu vaporisé.

Ces polos sont fabriqués en Tunisie pour le compte de la société Sioen également chargée de fabriquer et livrer les 40.000 blousons d'été (en gore-tex) des policiers belges.

Commentaire furieux de Roland Vanreusel: «La police de Bruxelles-Capitale-Ixelles défile dans huit jours. Je croise les doigts pour qu'il ne pleuve pas le 21 Juillet. Il est quand même incroyable que nous devions attendre si longtemps cet uniforme qu'on nous promet depuis quatre ans. On aurait dû commencer par là: comment voulez-vous réaliser une vraie réforme avec des policiers qui continuent de porter des uniformes disparates un peu comme dans l'armée mexicaine?»

La société Sioen qui a décroché le marché des 200.000 polos avait à l'époque présenté un tissu textile d'une qualité visiblement supérieure à celle utilisée pour fabriquer les 13.000 premiers exemplaires fournis à la troupe...

© La Dernière Heure 2005