L'entreprise Tesla a été condamnée par la justice américaine à verser 137 millions de dollars (plus de 118 millions d'euros) à l'un de ses anciens employés. En cause : le constructeur américain n'a pas agi pour lutter contre des faits de racisme. Le plaignant, un afro-américain du nom d'Owen Diaz, a été placé dans l'usine Tesla de Fremont (Californie) par une agence d'intérim. Selon un juge fédéral, il y aurait travaillé dans un climat hostile et raciste.

Via cette condamnation, Tesla écope de l'amende la plus élevée jamais infligée pour des faits de racisme sur le lieu de travail. 

Selon l'avocat de monsieur Diaz, le terme "nègre" était fréquent à l'usine. Un environnement qui a engendré des nuits blanches chez son client, précisait-il encore.

Monsieur Diaz a dès lors reçu 6,9 millions de dollars pour les dommages émotionnels, et 130 millions de dollars de dommages et intérêts pénaux. En mai 2021, Tesla avait déjà dû verser un million de dollars dans une affaire similaire.

L'entreprise a réagi par voie de communiqué expliquant que "le Tesla d'aujourd'hui n'était plus le même que le Tesla de 2015 et 2016".