Ce 1er mai s’annonce chaud à Bruxelles. Outre la Boum 2, ce rassemblement interdit du bois de la Cambre, la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles devra gérer un “1er mai révolutionnaire” à Saint-Gilles (autre rassemblement non autorisé organisé par l’“Alliance pour un 1er Mai révolutionnaire”), une manifestation syndicale à De Brouckère, deux manifestations de sans-papiers et des probables actions du secteur culturel dans le cadre de “Still Standing for Culture”.

La police sera aussi aux aguets par rapport à plusieurs autres appels au rassemblement via les médias sociaux (Cycle for Freedom, les gilets jaunes, une promenade citoyenne dans le piétonnier…).

Des policiers de tout le pays seront appelés en renfort.

“La journée du 1er mai sera gérée de manière intégrée, avec une coordination centralisée par la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles ”, nous explique la porte-parole, Ilse Van de Keere. “Le centre de crise régional sera ouvert. Il y aura du personnel de la police locale et de la police fédérale. Tous les moyens nécessaires seront prévus. Il sera notamment fait usage de drones, ne fût-ce que pour la diffusion des messages de prévention.