Faits divers Un conflit interne entre le président et le secrétariat empoisonne la Commission des Jeux de hasard.

Deux cents dossiers de contrôles et sanctions sont bloqués à la Commission des Jeux de hasard, par la faute d’un conflit interne qui oppose depuis des mois le président de la Commission au directeur du secrétariat.

Le président, Étienne Marique, et le directeur du secrétariat ont été entendus, en procédure, la semaine passée. Un audit, demandé, est en cours.

Conflit larvé depuis l’an passé, à la fois relationnel et se rapportant aux rôles respectifs de chacun, il a éclaté vers le 15 mai dernier quand le président de la Commission - un ancien juge d’instruction ! - a estimé devoir dénoncer à la police, et au parquet de Bruxelles, ses soupçons sur de possibles infractions pénales impliquant un ou des membres du personnel administratif de la Commission des Jeux de hasard.

(...)