Les témoins du drame racontent l'horreur

Gilbert Dupont
Les témoins du drame racontent l'horreur
©Didier Bauweraerts

Une erreur humaine, des malentendus et un équipement insuffisant!

PÉCROT Mardi, vers les 8 h 35, le train 932 quitte Wavre à vide pour Sint-Joris-Weert, sur la ligne 132 qui file vers Louvain.Il brûle un feu rouge: c'est l' erreur humaine, indiscutable pour la SNCB et incompréhensible pour les collègues du machiniste... mais c'est ainsi!
• L'erreur commise, le train mal aiguillé s'engage à contre-voie en contresens sur la voie de gauche, celle des trains arrivant de Louvain.
• Dès ce moment, dans le train en infraction, le conducteur n'a plus que dix minutes pour rectifier l'erreur. Il ne l'a pas fait: pourquoi?
• C'est pas si évident, conviennent ses collègues: il a dû s'apercevoir qu'il circulait à contre-voie mais pas s'en étonner parce que c'est assez fréquent, à chaque chantier en cours notamment. Or, des travaux sont en cours près de Pécrot sur la ligne 132 et le machiniste savait que le week-end, la circulation se faisait exclusivement sur la voie de droite, celle sur laquelle le train prend déjà de la vitesse (85 km/h).
• La signalisation? Circuler à contre-voie implique que les signaux successifs sont invisibles pour lui.
La méprise se poursuit avec les barrières qui se baissent à chaque passage à niveau, comme à Archennes par exemple: en fait, le train fautif ignore qu'un train de marchandises le précède et que toutes ces barrières qui s'abaissent," c'est pas pour lui mais pour le train marchandises".
• Derniers à pouvoir encore intervenir, c'est Wavre... et l'on s'étonne, côté cheminots, d'apprendre que l'on n'est pas parvenu à couper l'alimentation générale du réseau entre Wavre et St-Joris: couper les 3.000 volts continus aurait immobilisé les deux convois et évité le drame.
• La ligne 132 est décrite comme l'une des plus vétustes du pays. Pas de TBL, ce procédé qui depuis la gare permet d'avertir de son erreur le machiniste à bord. Pas même de crocodile, cette pièce métallique posée sur le rail et qui permet d'avertir via une alarme sonore le machiniste aux commandes qu'il a brûlé un feu rouge.
• Et la radio ? " Ben, ça fait trois ans qu'on parle d'en placer dans les trains faisant cette ligne. Les pylônes sont déjà installés et l'on en est à fixer la fréquence... Mais ça prend du temps et la SNCB n'en a que pour le TGV..."
• Bref, restait, en désespoir, le GSM perso du conducteur. Mais fallait-il encore que Koen en possède un, qu'il l'ait laissé allumé, que le personnelde Wavre en connaisse le numéro et enfin, puisse l'atteindre car, comble de malchance, le village de Pécrot est l'une des dernières zones encore non couvertes en Belgique!

Des riverains impuissants

PÉCROT Albert Vaes, 71 ans, était encore en pyjama. Roger Socquet, 69 ans, a entendu `un gros boum, comme quand un F 16 de Beauvechain passe le mur du son, encore plus fort. La fumée s'est vite dissipée´. Gustave Verheyden, l'ancien facteur, est sans doute le seul à avoir vu l'accident. Anne-Marie Choumeurthe, elle, tournait le dos quand elle a entendu `des crissements de freins. Je rangeais les poubelles. Ça vous fait une curieuse impression. J'étais seule en rue. Alors, crier?Mais crier pourquoi? Je me suis approchée en courant. J'ai vu du sang. Beaucoup. J'ai vu un jeune couple descendre. Une dame m'a dit que son fils était toujours dedans.Un homme a pu me dire que les portes déformées ne s'ouvraient plus. J'ai entendu des cris. Des cris de quelqu'un de très jeune. Des appels au secours. Ça devait être un enfant, peut-être un adolescent. J'ai appelé mon mari qui était à la maison en lui disant d'apporter un marteau´
Son voisin, Christian Colleatte, 62 ans: `C'est un quartier, le nôtre, où on est tous assez âgés. Alors, que pouvions-nous faire de vraiment utile? Prendre une barre de fer? Ce qui me fait rager, c'est de savoir qu'il y a un centre de formation de la protection civile à Pécrot, à moins de 500 m d'ici, et que les premiers sur place étaient les pompiers de Wavre, à 8 kmd'ici´

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be