Adieu à toute une famille

Nadia Chater

Nicolas Vanadruel, sa mère, sa femme et ses deux enfants ont été incinérés samedi

WATERLOO `Il n'y a pas de parole qui puisse évacuer la douleur et les questions´. Le curé de la paroisse Saint-Joseph à Waterloo, Hubert Pirlot, n'a que très peu évoqué les personnalités des victimes du drame familial qui s'est déroulé le week-end dernier. Une discrétion voulue par le prêtre et les familles pour préserver la sérénité de chacun.

Lors de la cérémonie religieuse samedi matin, il a simplement déclaré: `Nous ne comprenons pas la mort de Mieke, Catherine, Nicolas, Nathan et Céline.´

Cette famille sans histoire a été décimée par un coup de folie. Nicolas Vanandruel a tué sa mère Mieke Willems dans sa villa de Watermael-Boitsfort, avant de s'en prendre le lendemain dans la maison familiale de Louvain-la-Neuve à son épouse, Catherine Gilles, et à ses enfants Nathan, 7 ans, et Céline, 4 ans. Il s'est ensuite suicidé.

Samedi matin, c'est sous un temps morose que près d'un millier de personnes sont venues assister à la cérémonie religieuse. Elle s'est déroulée à Waterloo car les parents de Catherine Gilles y résident.

Les élèves de l'école maternelle et primaire des Bruyères de Louvain-la-Neuve, que fréquentaient Nathan et Céline, étaient présents en nombre. Ils avaient pour l'occasion réalisé des dessins en hommage à leurs petits camarades.

`La messe commune pour les cinq défunts est un geste remarquable de la part des familles, estime le père Pirlot, qui a centré son oraison funèbre sur la souffrance et l'espérance. Malgré la douleur, elles sont restées unies et je les en remercie. ´ Après cette triste cérémonie, les corps ont été incinérés au crématorium de l'avenue du Silence, à Uccle-Calevoet.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be