Pirson: retour sur les lieux

Olivier Mukuna

La cour militaire s'est fait une idée plus concrète du drame. Mais pour aboutir à quelle conclusion ?

HASTIERE 12 h 05. Dans un froid mordant, les familles Moreau et Pirson, photographes, cameramen et journalistes se serrent devant les barrières Nadar empêchant l'accès à l'endroit où les enfants d'Olivier Pirson et d'Ariane Moreau ont perdu la vie.
Pour rappel, le 1er sergent du second bataillon paracommando de Flawinnes a été condamné à 20 ans de réclusion, le 26 octobre dernier, pour l'assassinat de ses deux enfants, Sven et Romy. Il a interjeté appel de cette décision...
A la demande de la défense, la cour militaire a tenu mardi une audience publique sur la nationale reliant Dinant et Hastière, à l'endroit précis où le 1er sergent a perdu le contrôle de son véhicule et plongé dans la Meuse avec ses enfants. De publique, cette audience ne portait que le qualificatif puisque la trentaine de personnes qui avait fait le déplacement était maintenue à trente mètres du lieu des débats. Bref: impossible d'entendre quoi que ce soit...
Autour d'Olivier Pirson étaient présents ses avocats, Mes Marc Uyttendaele et Laurent Kennes, Me Georges-Henri Bauthier, avocat des parties civiles, Me Dominique Remy, conseil de la ville de Dinant et, enfin, l'expert automobile, Laurent Gruslin. Démenotté, Pirson, gestuelle à l'appui, a raconté aux juges sa version de l'accident. Ensuite, le spécialiste Gruslin a développé ses conclusions techniques. Si Me Beauthier n'a posé aucune question, Me Uyttendaele a brièvement interrogé l'expert. Et, à cette distance, bien sûr, difficile de lire sur les lèvres...
Après 25 minutes de conciliabule, le petit groupe s'est disloqué. Les avocats des différentes parties ont été ensuite assaillis de questions (lire ci-dessous). Chaque partie s'est félicitée de l'opération qui a, selon elles, permis à la cour militaire de mieux apprécier la pertinence des arguments en présence. Reste à savoir dans quel sens - assassinat ou accident - cette visite a davantage interpellé les magistrats?

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be