Nouvel accident ferroviaire

V. Li.
Nouvel accident ferroviaire
©Belga

Deux trains de marchandises se heurtent dans le Luxembourg

MARBEHAN Un vacarme retentit sur la ligne Arlon-Namur. Il est un peu plus de 4 h du matin, et la sirène des pompiers d'Etalle retentit. Les pompiers déboulent en direction de Marbehan et de la ligne de chemin de fer qui traverse la province du Luxembourg.
Deux trains de marchandises sont entrés en collision.
La gare de Marbehan est en ébullition.À la suite de cette collision, les deux voies sont bloquées par la ferraille. Les secours viennent en aide à l'un des conducteurs, blessé à la tête. Avec prudence, ils le dégagent pour qu'il soit transporté en toute urgence à l'hôpital d'Arlon.

Rapidement, les services de la SNCB s'organisent. Un service de navettes par bus est instauré entre Libramont et Arlon. Les trains internationaux sont déviés via Bertrix et Libramont.
La décision de supprimer les trains internationaux Bruxelles-Midi/Luxembourg (départs 7 h 25 et 13 h 25 de Luxembourg - 9 h 15 et 18 h 11 de Bruxelles-Midi) est rapidement prise également.
Le train conduit par le chauffeur aurait brûlé un feu de signalisation. On ne sait pas encore s'il s'agit d'une erreur humaine ou d'une erreur technique.
Les dégâts sont estimés entre 4 et 5 millions d'euros. La ligne Namur-Arlon sera bloquée jusqu'à ce jeudi. Des lignes de bus sont organisées entre Marbehan et Arlon et un service autorail est utilisé pour rejoindre Neufchâteau. Les trains internationaux seront déviés par Bertrix et Libramont.

La ligne 162 est un point névralgique du réseau et plusieurs accidents se sont produits sur celle-ci ces dernières années.
Depuis le drame de Pécrot, la SNCB a mis en place plusieurs mesures préventives. D'un point de vue technique, un investissement de 297,47 millions d'euros sera effectué pour équiper tout le réseau du système TBL (Transmission Balise Locomotive). Ce système permettrait de stopper directement un train qui franchirait un feu rouge.D'un point de vue humain, les mesures mises en place sont aussi très importantes.

Chaque conducteur a reçu ou va recevoir un GSM pour faciliter la communication. Des jours de recyclage sont prévus chaque année pour les conducteurs, des fiches expliquant des cas concrets d'accidents sont régulièrement distribuées et enfin, une grande campagne d'affichage est en cours afin de sensibiliser les conducteurs de trains.



18 accidents sur le district Sud-Est

Pécrot, l'accident le plus dramatique en 2001

NAMUR 18 accidents en 2001, c'est le chiffre recensé par la SNCB pour le district qui va de Ottignies à Liège et qui comprend Namur et Arlon. Voici un relevé des faits les plus marquants sur l'ensemble du réseau.

Liège (Wandre) 14 janvier 2002: un train de voyageurs percute l'arrière d'un convoi de marchandises, en direction de Maastricht. Bilan: 18 blessés légers.

Poperinge, 9 septembre 2001: un train en direction d'Ypres percute la voiture d'un automobiliste. Il est tué sur le coup, un passager du train est légèrement blessé.

Flémalle, 22 août 2001: un chantier est en cours sur la ligne 125 Liège-Namur. Le wagon d'un train de travaux déraille. On ne déplore que des dégâts matériels.

Voroux-Goreux, 11 juin 2001: 2 locomotives se percutent: un train à destination de Schaerbeek, un autre en provenance de Liège. Il n'y a pas de blessé.

Namur,10 mai 2001: un convoi de marchandises venant d'Anvers en direction de Sterpenich déraille à l'entrée de la gare. Quatre wagons se renversent, provoquant des dégâts importants.

Rhisnes, 28 avril 2001: un train de voyageurs déraille à hauteur de Rhisnes à la suite d'un effondrement de talus sur la voie. Pas de blessé.

Pécrot, 27 mars 2001: personne n'a oublié le drame survenu sur la ligne 139, entre Wavre et Louvain. Huit personnes ont perdu la vie, une vingtaine ont été grièvement blessées. Deux trains circulaient en sens opposé sur la même voie. Un drame d'autant plus terrible qu'au dispatching, en gare de Wavre, les contrôleurs savaient que deux trains allaient se percuter. Mais ils n'ont rien pu empêcher... faute d'avoir les moyens radios suffisants.

Braine-le-Comte, 22 mars 2001: deux wagons d'un train de marchandises quittent les rails avant de terminer leur course contre un autre train de marchandises à l'arrêt.

Bruxelles (gare de Forest), 2 mars 2001: un Eurostar percute un train de voyageurs. Pas de blessé: les trains circulaient à vide.

Remicourt 11 janvier 2001: deux trains de travaux se tamponnent à la hauteur de Pousset, sur le chantier de la future ligne de TGV Bruxelles-Liège. Marc Denis, un des conducteurs, perd la vie. On dénombre aussi deux blessés, deux employés de la SNCB. Ils s'en sortiront heureusement avec de très faibles séquelles.

Michel Bertrand

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be