John Goossens est mort: son ultime interview

Benoît Gilson
John Goossens est mort: son ultime interview
©

Voici la dernière photo de John Goossens, le patron de Belgacom, ainsi que du sport automobile belge, qui nous avait accordé hier matin une interview, quelques heures avant de mourir

BRUXELLES Car ce manager hors pair est tragiquement décédé en fin d’après-midi d’une crise cardiaque. Il avait à peine 57 ans. Jusqu’au bout, il se sera battu pour ce sport qu’il aimait tant. Avec l’affabilité qui le caractérisait, il avait accepté de parrainer l’opération lancée par La Dernière Heure-Les Sports pour sauver le Grand Prix de Francorchamps. C’est au bord de ce circuit qu’il avait posé pour notre photographe.

La mort d'un grand


Véritable homme d'Etat, ami des sports, le patron de Belgacom, John Goossens, suscitait respect et admiration

BRUXELLES C'est une véritable onde de choc qu'a provoquée hier, en Belgique, l'annonce du décès de John Goossens, le patron de Belgacom. Hier après midi, Goossens était en réunion à l'hôtel de l'Eau Rouge, à Francorchamps, avec 200 hauts cadres de sa société. Hier soir, il devait se rendre à Saint-Malo, pour le départ de la route du Rhum, à laquelle participait le voilier Belgacom. On sait que l'homme était un passionné de voile...

Se sentant mal, John Goossens a annulé sa participation au dîner prévu et auquel devaient participer le skipper du voilier et les invités de l'entreprise. Le médecin du circuit a été immédiatement appelé sur les lieux, de même que le cardiologue de Goossens, à Bruxelles. Lorsque ce dernier est arrivé, il était déjà trop tard.

Avec ce décès, la Belgique perd un de ses plus grands patrons. On avait souvent dit de lui qu'il avait la carrure d'un homme d'Etat et l'expression n'était ici certainement pas galvaudée. Après une carrière remarquable dans le privé, à la tête notamment d'Alcatel Bell et de Texaco Belgique, l'homme avait rejoint Belgacom en 1995 pour accomplir les plus grands défis qui s'étaient jamais présentés à l'entreprise. `Je trouve que c'est une belle manière de finir sa carrière et de se mettre au service de son pays´, expliquait-il à l'époque, faisant découvrir par la même occasion sa voix si caractéristique au grand public...

Et il y réussira. En moins de dix ans, il transformera la RTT en une entreprise moderne, dynamique, résolument orientée vers le client... Il travaillera sans relâche à sa rénovation, à sa préparation aux défis du marché... Ce qui allait devenir son dernier projet, il l'avait lancé le mois dernier en changeant, notamment, le logo de l'entreprise...

Mais John Goossens était aussi l'ami des sports. De tous les sports. Fan de sport automobile et de golf, l'homme avait conduit son entreprise à parrainer pas moins de 20 fédérations en Belgique. `Il avait compris les bienfaits du sport pour son entreprise, en terme d'image, de culture...´, confie l'ancien président du COIB, Adrien Vanden Eede. Il s'était encore largement manifesté pour défendre le Grand Prix de Francorchamps, multipliant les efforts pour faire revenir les uns et les autres sur leurs positions.

Mais chacun insistait surtout hier, sur les énormes qualités humaines du personnage. A cet égard, c'est certainement de Maurice Lippens, qu'on sait pourtant discret, que venait le plus vibrant hommage. `Son humour me manquera énormément, confie le président de Fortis. Lorsque nous dînions ensemble, nous avions l'habitude de nous installer dans une salle à part, mais les gens pouvaient nous entendre rire. Et puis, j'appréciais énormément de pouvoir lui faire toute confiance.´ Intarissable, Lippens soulignait également l'homme de coeur qu'était Goossens. `John Goossens était quelqu'un vers qui les jeunes et les exclus de l'entreprise pouvaient se tourner. Si j'avais eu un accident dans le Sahara, je suis sûr qu'il aurait accouru.´

On le voit, l'homme avait une aura incroyable. Il manquera à sa famille, ses amis, son entreprise, et au pays tout entier....

LA DERNIÈRE INTERVIEW DE JOHN GOSSENS: CLIQUEZ SUR LES LIENS CI-DESSOUS.

Grande perte pour Belgacom

BRUXELLES Depuis plus de sept ans, John Goossens était l'administrateur-délégué de Belgacom. Un homme exigeant, mais aimé de tous. L'annonce de son décès fut hier un véritable séisme au sein de l'entreprise. Et elle pourrait l'être davantage encore dans un proche avenir. En effet, l'entreprise et l'homme étaient extraordinairement liés... `C'était un vrai leader, explique un de ses collaborateurs. A la fois intelligent et humain. Il était le véritable moteur de l'entreprise. Belgacom lui doit beaucoup. Sans lui, la société serait morte depuis longtemps, intégrée dans un grand groupe où elle ne serait qu'un pion. Maintenant, nous sommes un des opérateurs les plus performants d'Europe.´

Et c'est vrai que les hommes de sa trempe ne sont pas faciles à remplacer, comme le soulignait hier le ministre de Finances, Didier Reynders. `Il s'est complètement investi, explique le ministre. Ce qui m'a marqué le plus, c'est qu'il ait pu, au cours des années, maintenir le calme au sein d'une entreprise encore largement sous contrôle public, ce qui est quand même assez exceptionnel. D'autant qu'il a pris les rênes de l'entreprise à un moment où elle devait faire face aux turbulences du secteur... Il sera très difficile à remplacer, c'est sûr.´ `C'était un homme fort, physiquement et mentalement´, confie, très ému, un observateur privilégié des entreprises publiques. Goossens avait ainsi su gagner le respect et l'admiration, à la fois de son personnel et de ses actionnaires, dont l'Etat belge. `Il avait le sens à la fois de l'efficacité, de l'action et de l'intérêt général, confie Elio Di Rupo qui l'avait, à l'époque, mis à la tête de Belgacom. J'appréciais particulièrement ce souci de l'autre qu'il avait en permanence.´

Une chose est sûre, la marque de John Goossens restera à jamais gravée chez Belgacom.



`J'ai perdu un ami´

Bernie Ecclestone et Elio Di Rupo étaient effondrés, hier soir

FRANCORCHAMPS Pour la première fois depuis dix-sept ans, Jean-Pierre Van de Wauwer n'est pas présent au Rallye du Condroz.

C'est pourquoi le pilote wallon était présent à Francorchamps ce vendredi pour véhiculer des invités à la découverte du circuit spadois.

Lorsque John Goossens a été victime de sa crise cardiaque, Van de Wauwer était à quelques pas du défunt président du RACB: `Comme toujours lorsqu'on fait des essais au circuit, il y avait à ce moment-là un staff médical présent. Ce service d'urgence a essayé de prodiguer les premiers soins, mais en vain. Tout est allé tellement vite...´

Très proche de John Goossens, Bernie Ecclestone, le Monsieur Formule1, n'avait pas de mots, hier soir, pour exprimer sa douleur. `C'est une grande perte pour le sport automobile, mais c'est surtout un ami qui est parti. Je suis effondré. C'était un homme d'affaires extrêmement averti et intelligent. John aurait fait, à mes yeux, un excellent président de la FIA le jour où Max Mosley aurait décidé de remettre son mandat.´

Max Mosley, précisément, était tout aussi abasourdi hier soir: `Ces derniers jours, compte tenu du dossier Francorchamps, nous étions en liaison quasi permanente. C'était un homme de dialogue, mais surtout un combattant dans l'âme. Pour la F 1, c'est un jour à marquer d'une pierre noire. Une réelle amitié nous réunissait. L'an dernier, il m'avait invité pour la remise des Awards en Belgique.´

Mais John Goossens n'a pas marqué que le monde automobile. Ainsi, l'Union belge de football regrettait hier soir la disparition de l'ami des sports John Goossens. Le monde économique (la FEB, notamment) soulignait le grand patron qu'il avait été et qui leur fera défaut. Les concurrents mêmes de Belgacom étaient très affectés. `Il a tout fait pour dynamiser Belgacom, mais aussi ses concurrents´, confie Thierry Bouckaert, de Mobistar. `C'était un grand capitaine d'industrie´, confiait-on chez Base.

Une émotion partagée par tout le monde politique. Elio Di Rupo, dont on sait les liens étroits qui l'unissaient à John Goossens - qui ne ratait jamais un Doudou -, était ainsi véritablement effondré. Louis Michel soulignait le rôle d'ambassadeur de John Goossens: ´Il n'a cessé de promouvoir partout à l'étranger l'image de marque de la Belgique.´

Enfin, l'équipage du voilier Belgacom espère rendre un bel hommage à John Goossens en terminant la course de la Route du Rhum.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be