Pris de remords, le voleur va se dénoncer à la police

E. Pr.

Ivre, il avait commis un vol avec violence. Sobre, il se rend alors que la victime ne s'était pas manifestée

IXELLES Jean, 34 ans, est ce que l'on appelle un voleur gentil. Rongé par les remords d'un vol commis alors qu'il était ivre, il s'est livré à la police... qui ignorait qu'un vol avait été commis!

Début de la semaine, Jean s'est rendu dans un caberdouche à Ixelles. Sur place, il a rencontré deux hommes avec qui il a sympathisé. Ensemble, ils ont vidé quelques bières. Jean, éméché, a voulu alors joué au dur. Et surtout, il a tenu à prouver qu'il était très fort. C'est ainsi qu'il a proposé à ses deux copains de sortir. Une fois dehors, il leur a dit: `Frappez-moi, frappez-moi!´ Les deux hommes l'ont fait et effectivement, Jean n'a visiblement rien senti. Ses deux amis ont alors décidé de lui lancer un autre défi: se diriger vers un homme qui se trouvait à un Bancontact et lui subtiliser son argent. Pour ce faire, ils lui ont donné un couteau de cuisine avec une lame de 13 centimètres. `S'il résiste, tu le piques!´.

Jean s'est dirigé vers sa victime et lui a volé 50 euros. Il n'a pas dû faire usage du couteau.

Après le vol, le trio s'est séparé. Le lendemain matin, à son réveil, Jean a été pris de remords. Afin de soulager sa conscience, il s'est rendu au commissariat pour y avouer sa faute. Le hic, c'est que les policiers n'avaient jamais eu de plainte! Mais face à la détermination du voleur repenti et ses déclarations précises, les policiers l'ont cru... et Jean a été mis à la disposition du parquet.

Pêché avoué à moitié pardonné. Le juge d'instruction qui a entendu Jean l'a bien compris. Jean a été remis en liberté. Décidément, sa bonne conscience l'a encore titillé puisque le lendemain, il a retéléphoné au juge en insistant pour rembourser la victime et le dédommager du préjudice moral...

© La Dernière Heure 2003

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be