19 démineurs à découvert

Ph. Bt


19 militaires se retrouvent en terrain miné devant le conseil de guerre...

BRUXELLES 19 militaires: C'était le nombre de prévenus qui se trouvaient hier devant le conseil de guerre.

Et pour ouvrir le procès, il a fallu un peu se serrer. Les 19 prévenus sont tous des démineurs de la Force terrestre belge. La justice leur reproche les préventions de faux et d'usage de faux.

En réalité, les prévenus auraient profité de différentes missions pour s'enrichir au préjudice de la caisse de la Défense nationale. Ce procès a évidemment une caractéristique toute particulière, celle de l'image de nos démineurs à travers le pays entier mais aussi au niveau international. Les démineurs belges sont en effet considérés comme des experts en la matière.

Ici, il semble que les prévenus s'intéressaient davantage à leur compte en banque qu'à leur travail de démineurs. Parmi les prévenus, on retrouve 4 officiers. Les faits reprochés se sont déroulés entre l'automne 1998 et le printemps 2001.

Les démineurs partaient en mission pendant plusieurs mois. Ils sont notamment allés au Laos et au Cambodge pour des missions à vocation humanitaire.

Les intéressés truquaient les factures d'hôtel, accumulaient les frais fictifs de logement et de repas et inséraient dans leurs notes de frais des perceptions abusives d'allocations pour des prestations de week-end ou pour des primes de déminages. Et tout cela, au préjudice de la caisse de la Défense.

Au total, la justice estime que les prévenus ont dérobé près de 150.000 euros. A titre d'illustration, ils auraient gonflé des nuits d'hôtel de 25 dollars à 50 ou même 65 dollars la nuit. Ils auraient également surévalué des contrats locatifs d'habitation de 200 ou 800 dollars à 4.800 dollars.

Enfin, à côté de toute une série de faux frais, ils auraient aussi créé des ordres de mission falsifiés portant sur un montant oscillant entre 37.000 et 50.000 euros... Les prévenus auraient ainsi empoché chacun entre 1.000 et 15.000 euros!

Hier, l'ensemble des démineurs s'est présenté devant le conseil de guerre. Les quatre officiers et les soldats étaient côte à côte, au moment où l'auditeur militaire a pris la parole.

Ce dernier a notamment souligné que les intéressés n'avaient pas respecté le règlement militaire qu'ils ont accepté en s'engageant dans l'armée.

Et avant de requérir sur les peines, le conseil de guerre a donné la parole à chacun des prévenus. Ils se retrouvent dans trois casernes: Poelkapelle, Meerdal et Elsenborn.

Les 19 militaires sont tous des néerlandophones. C'est donc dans leur langue maternelle qu'ils seront jugés...

© La Dernière Heure 2003

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be