Payer l'horodateur par GSM

M. Ka.


Un test grandeur nature est mené en région parisienne


ISSY-LES-MOULINEAUX On arrête plus le progrès... Les GSM sont partout et maintenant, ils sont bien plus que de simples téléphones. Appareil photo, caméra numérique, radio, ces appareils miniatures dernier cri font tout... Désormais, ils deviennent même porte-monnaie électronique. Il est ainsi possible de payer une canette dans un distributeur au moyen de son portable. Une application qui en appelle d'autres. Ainsi, si l'on peut payer une canette, pourquoi ne pas envisager de payer son parcmètre au moyen de son GSM?

En effet, qui ne s'est jamais retrouvé devant le sympathique appareil en s'apercevant que l'appareil est en panne ou qu'il n'a pas de monnaie dans ses poches? Pourtant, le verbalisant n'en a cure...

L'idée est de mettre sur pied un système permettant de résoudre ces petits problèmes de la vie quotidienne. La ville d'Issy-les-Moulineaux, en région parisienne, est à la pointe en cette matière. On y teste depuis le mois d'avril et jusqu'en septembre prochain un projet pilote qui, s'il fonctionne, sera appelé à se généraliser.

Concrètement, lorsque l'automobiliste s'est garé, il lui suffit de composer un code de quatre chiffres pour rentrer en contact avec le service Issy Mobile. Il suffit alors d'entrer son code secret pour s'identifier auprès du système et indiquer l'emplacement où se trouve le véhicule.

Pour que cela fonctionne, il faut bien évidemment avoir souscrit une inscription à la commune avec une autorisation de prélèvement bancaire. Votre stationnement est donc débité automatiquement de votre compte. Souscrire à ce système vous oblige également à coller un macaron sur votre pare-brise attestant que vous utilisez le système.

Ainsi, lorsque les auxiliaires de police passent pour verbaliser, il leur suffit de se saisir de leur agenda électronique relié à Internet par une liaison GPRS. Ils tapent l'immatriculation du véhicule et savent immédiatement si le stationnement est payé ou non. Un autre avantage pour l'automobiliste, c'est qu'il peut prolonger la durée de stationnement à distance - un avantage qui n'est pas possible en Belgique où il est théoriquement interdit de stationner plus que la durée maximum autorisée - ou au contraire, si le véhicule est repris plus tôt que le stationnement payé, le montant en surplus est recrédité sur le compte de l'automobiliste.

Malgré toutes ces avancées, si le parking n'est pas payé, l'automobiliste héritera d'un bon vieux P.-V. qui n'aura rien de virtuel.

© La Dernière Heure 2003

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be