"Viens, frappe moi!"

E. Pr.


Otman et Tawfik n'ont pas été intimidés par la police

BRUXELLES Y a-t-il dans Bruxelles, une zone de non-droit? Un endroit où les délinquants s'estiment chez eux, et où par conséquent, la police n'a rien à faire?

Pour Otman, 20 ans, et Tawfik, 19 ans, la réponse est sans aucun doute oui. Et, c'est l'avenue du Gros-Tilleul, près du plateau du Heysel, à Bruxelles.

Par beau temps, ce site est fréquenté par des jeunes qui viennent y pratiquer le wheeling. Un show qui consiste à rouler à vive allure sur une moto qui ne touche le sol qu'en sa partie arrière. Si cet amusement occasionne du bruit, il est également très dangereux pour les piétons. Parmi eux, les enfants qui se promènent sur le site.

La police de Bruxelles-Capitale- Ixelles, consciente du danger potentiel de ces motards, avait décidé dimanche d'envoyer une patrouille sur place. Rapidement, le premier motard a été interpellé. Alors que les policiers lui parlaient, une quinzaine de jeunes est venue s'agglutiner. Ils ne sont pas venus par hasard, Otman avait suffisamment fait de chambard pour se faire remarquer en hurlant: » Venez, arrêtez-vous!»

Lorsque les policiers ont prié Otman de cesser les compétitions de wheeling sur sa moto, ils en ont pris pour leur grade. «Ta gu..., tu n'as rien à me dire ici! « Faisant le geste de vouloir frapper les policiers, Otman a poursuivi de plus belle: «Frappe-moi, allez, frappe-moi!».

Visiblement, l'animation a plu aux jeunes du coin puisque Tawfik est venu y mettre son grain de sel. Il a prouvé à son tour qu'il savait parler à la police. «Je sais où vous trouver. (NDLR, au chenil tout proche) Je viendrai vous faire la fête. Je nique ta mère. Viens, je vais te faire la fête.»

Fort en paroles, il le fut moins en course, puisque, malgré sa fuite, il a été arrêté, tout comme Otman.

© La Dernière Heure 2003

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be