Encore un promeneur tué par un taureau!

S. H.

Le septuagénaire était parti à la cueillette aux champignons dans une pâture

CLERMONT Profitant de la belle matinée de fin d'été, mardi, un septuagénaire résidant dans le nord de la France a mis le cap vers Clermont (dans le Namurois) pour aller y cueillir des champignons. L'homme, habitué à se balader dans la région, n'a pas eu trop de mal à repérer une pâture très prolifique pour y remplir son panier. Le champ situé au lieu dit Bois des Queues présentait pourtant une pancarte précisant la présence de taureaux. Mais le septuagénaire ne semble pas en avoir eu cure. Et tandis qu'il se livrait à sa cueillette, un membre du troupeau lui a foncé dessus sans que l'homme puisse s'esquiver. Secouru par les pompiers de Beaumont, le septuagénaire devait hélas décéder dans la soirée à la clinique de Lobbes.

Les conseils d'un fermier

Cet accident dramatique n'est pas un cas isolé. La semaine dernière, un sexagénaire d'Ostiches avait lui aussi été attaqué par un taureau alors qu'il cueillait des champignons dans une pâture d'OEudeghien. Le malheureux avait lui aussi succombé à ses graves blessures, le taureau l'ayant attaqué au niveau notamment de la cage thoracique.

Les accidents sont courants, témoigne Marcel, agriculteur. «Le taureau est par définition un animal dont il faut se méfier. Généralement, il reconnaît la voix de celui qui le soigne. Mais il arrive pourtant que, suite à une maladresse de l'homme ou une saute d'humeur de l'animal, ce dernier le charge. Dans un cas comme celui de Clermont, peut-être que le taureau n'a pas supporté l'intrusion sur son territoire ou alors l'homme a peut-être fait un geste par lequel l'animal s'est senti menacé.»

Il convient d'appeler à la prudence. C'est vrai que la cueillette aux champignons est tentante. Mais on ne peut hélas rien faire contre un taureau d'une tonne qui charge. «Il faut évidemment éviter les mouvements brusques et mieux vaut aussi se munir d'un bâton au cas où. Les cornes des taureaux sont dangereuses, répète Marcel. J'ai moi-même un ami qui a été encorné. Il s'en est heureusement sorti. Mais les accidents de ce genre, même s'ils ne sont pas mortels, sont nombreux! Un simple coup de patte provoque des fractures douloureuses.»

Notons encore que la férocité d'un taureau est un critère de refus dans les centres de sélection bovine qui vendent les semences pour la reproduction de la race, la notion de violence étant héréditaire.

© La Dernière Heure 2003

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be