Fourniret: sa femme lui imputerait 6 autres meurtres

Fourniret: sa femme lui imputerait 6 autres meurtres
©BELGA

La seconde vague de révélations de Monique Olivier a débuté le 14 février

DINANT Les six nouveaux meurtres imputés par Monique Olivier à Michel Fourniret portent à onze le nombre total de nouveaux meurtres qu'elle a imputés, en l'espace de deux semaines, à son mari. Parmi ces faits, neuf auraient été commis en Belgique.

La seconde vague de révélations de Monique Olivier à l'encontre de son mari, Michel Fourniret, a débuté le 14 février dernier avec ses déclarations attribuant à son mari les meurtres de deux jeunes françaises, Marie-Angèle Domèce (19 ans) et Joanna Parrish, disparues à Auxerre respectivement en 1998 et 1990.

Le 21 février, le parquet de Dinant tenait un point presse au cours duquel il indiquait que Monique Olivier avait d'une part confirmé que la jeune fille au pair, disparue en 1992, avait bien été tuée par son mari et que, d'autre part, celui-ci avait également tué trois autres jeunes filles recrutées par le couple en tant que baby-sitters.

Dans la foulée, le juge d'instruction Bernard Claude poursuivait les auditions de Monique Olivier à Dinant. De sorte qu'elle a été entendue le lundi 21 février, le mercredi 23 février ainsi que ce lundi 28 février. Parallèlement, elle a été amenée au domicile de Sart-Custinne par le juge d'instruction, en présence du Service judiciaire d'Arrondissement et du substitut Philippe Morandini.

C'est au cours de ces derniers interrogatoires que Monique Olivier aurait imputé six nouveaux meurtres à son époux. Le parquet de Dinant, qui n'a pas démenti l'information, s'abstient de tout commentaire dans l'état actuel des choses. Il précise que des vérifications devront être réalisées.

Ces six nouveaux meurtres auraient été commis en Belgique. Ce qui laisse à penser que la période s'étalant de 1990, à savoir l'arrivée du couple Fourniret à Sart-Custinne, à juin 2003, date de l'arrestation de Michel Fourniret, commence à livrer ses mystères.

Depuis le début de l'enquête, tant les magistrats français que belges soutiennent que Michel Fourniret n'a pu rester inactif durant ce laps de temps.

Rappelons que Michel Fourniret est officiellement inculpé en Belgique pour les meurtres d'Elisabeth Brichet et de la jeune fille au pair disparue en 1992 à Sart-Custinne ainsi que pour l'enlèvement d'une jeune fille mineure de Ciney en juin 2003. En France, Michel Fourniret a été mis en examen pour les meurtres de six jeunes filles.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...