Le médiateur fédéral de BXL National menacé de mort!

Gilbert Dupont

Plainte de l'ombudsman fédéral Philippe Touwaide au parquet de Bruxelles

BRUXELLES Selon nos infos, le directeur du Service fédéral de Médiation pour l'aéroport de Bruxelles National a déposé plainte auprès du parquet de Bruxelles pour menaces écrites de mort et harcèlement. La plainte fait suite à plusieurs mails non équivoques reçus par Philippe Touwaide, 44 ans.

Dans la plainte, Ph. Touwaide affirme «prendre les menaces vraiment au sérieux». Il estime «se sentir en danger» et demande aux autorités judiciaires d'accorder la plus grande attention à cette affaire.

Depuis trois ans qu'il représente le Brussels Airport Mediation, Ph. Touwaide se montre régulièrement sur les plateaux de télévision. Ses interventions contribuent peut-être à donner au public une image fausse de ses fonctions réelles à Bruxelles National: Ph. Touwaide ne détient aucun pouvoir de décision dans les problèmes récurrents qui opposent les uns et les autres dans la périphérie bruxelloise sur le survol de la capitale.

Il n'empêche. Selon nos infos, M. Touwaide craint pour sa famille et lui-même. L'ombudsman a récemment changé ses habitudes de vie.

Parmi les menaces reçues, la plainte actée par la police de Bruxelles-Capitale-Ixelles fait état de phrases comme: «La haine que nous avons en nous va grandissante jusqu'au jour ou cela va exploser et cela fera mal»; «Ne me croise jamais car ma vengeance sera sans pardon» ou: «Si je vous tenais, je vous tuerais (...) Je serais heureux de vous voir broyé par un réacteur d'avion de merde.»

Ph. Touwaide, qui n'a aucune envie de finir dans les ailettes d'un 747, est traité de «menteur extrémiste», de «salaud» et de «salopard».

Ph. Touwaide, contacté par nos soins, se refuse à tout commentaire mais ne dément pas l'information.

Dans ses changements d'habitudes, il nous revient que l'ombudsman fédéral de l'aéroport ne loge plus désormais à la même adresse et qu'il a changé de GSM ainsi que de voiture.

L'an passé, Bert Anciaux, confronté à un problème identique d'e-mails contenant des menaces («Ta fin est proche»), avait déposé plainte.

Dans les 24 heures, l'affaire était mise à l'instruction chez le juge Thierry Freyne et le Bureau des Affaires spéciales de la police fédérale réussissait à interpeller l'auteur des menaces qui, depuis, se tient à carreau.

© La Dernière Heure 2005

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be