La vraie mort de Glenn Miller

G. D. M.

Le célèbre jazzman s'est tué dans un accident d'avion en 1944. Mais pas comme on l'avait cru

LONDRES Le jazzman Glenn Miller (In the mood, Moonlight Serenade), dont le trombone avait bercé les GI tout au long de la guerre, a trouvé la mort le 15 décembre 1944 à bord d'un petit avion qui était censé se rendre de Londres à Paris où l'Américain devait préparer un spectacle pour Noël.

Nul n'a jamais retrouvé la trace de l'avion ni de ses occupants: outre Glenn Miller, il y avait le pilote et le colonel Baessell, ami du musicien. Soixante ans après, un journaliste du quotidien britannique Daily Mail a recueilli un témoignage troublant. Celui de Mark Montoya, qui servait en 1944 dans la police militaire américaine.Âgé aujourd'hui de 81 ans, Montoya vit en Californie. «Miller n'est pas du tout mort en se rendant à Paris. Il avait prévu d'effectuer un aller-retour dans la journée entre l'Angleterre et le camp de Merville, en Normandie. Pourquoi Merville? Parce qu'il s'agissait d'un des dépôts les plus importants de l'armée américaine. Le colonel Baessell était un champion du marché noir. Sa spécialité: trafiquer des produits de luxe français (champagne, parfums) qu'il envoyait aux États-Unis. De quoi améliorer substantiellement sa solde.»

Glenn Miller était au courant de tout ça. Il aurait accompagné son ami ce 15 décembre afin de faire un bon repas en France. Il devait regagner son domicile londonien le soir même. La météo en a décidé autrement. Lorsque le petit avion a redécollé de Normandie où Miller avait aidé Baesssell à charger la marchandise, les appareils de bord sont tombés en panne à cause du froid. La carlingue, remplie à ras bord de produits de contrebande, s'est écrasée sur une plage du Pas-de-Calais.

Sitôt prévenue, l'armée américaine a isolé l'endroit, brûlé l'épave et rapatrié les corps dans le plus grand secret aux États-Unis. Il ne fallait pas que la légende de Glenn Miller ni la réputation des gradés américains souffrent de l'aventure.

Ce récit est basé sur le témoignage d'un soldat. Mais des experts le trouvent plutôt convaincant.

© La Dernière Heure 2005

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be