Jackpot pour Mme Haemers

Philippe Boudart

Contre toute attente, le tribunal lui accorde l'argent de la rançon du rapt de VDB : 250.000 €

BRUXELLES En tout, il y en a pour 255.277,26 euros. Un beau pactole. Une jolie prime d'assurance-vie pour la veuve de Patrick Haemers.

Mais sur quoi porte le litige ? En résumé, les héritiers de Paul Vanden Boeynants considèrent que ce pactole constitue une partie de la rançon (63 millions d'anciens francs en tout) versée lors de l'enlèvement du défunt ministre. Ils veulent donc l'argent.

Mais, en son temps, Robert Martin voulait aussi sa part. Assez justement, d'ailleurs. M. Martin avait été victime d'un hold-up commis à Tournai en juin 1988 par la bande Haemers. Malheureusement, M. Martin est décédé en 2000 et ses héritiers ne souhaitaient pas reprendre l'instance.

Enfin, La Poste réclamait aussi les fonds litigieux, compte tenu de l'attaque d'un fourgon postal en novembre 1985. Et là, la veuve de Patrick Haemers, Denise Tyack, avait été condamnée pour le recel des montants dérobés.

On sait en tout cas que Patrick Haemers projetait de refaire sa vie en Amérique du Sud. Avec sa femme et son fils, Kevin. Et surtout avec un joli pactole. Notamment grâce au rapt de l'ex-Premier ministre enlevé le 14 janvier 1989 et retrouvé sain et sauf le 13 février 1989. Haemers et sa bande avaient touché 2.550.000 francs suisses (1.500.000 euros).

Mais Patrick Haemers est finalement arrêté. Et il passe à table : l'argent de la rançon a transité sur un compte ouvert à Zurich sous un faux nom, puis transféré en Uruguay à la Citibank de Montevideo, sur un compte ouvert au nom d'Alain Goffin (fausse identité d'Haemers).

Puis, un deuxième compte est ouvert au même endroit sous le même nom. Enfin, un troisième au nom de Josiane Dehandschutter (identité usurpée par Denise Tyack).

Mais Haemers se suicide le 14 mai 1993 peu avant son procès devant les assises du Brabant.

Entre-temps, les avocats de VDB obtiennent la saisie des fonds litigieux et réclament l'argent. La Poste se joint à la cause, dans le même but.

Mais dans son jugement, le tribunal a estimé qu'il n'était pas certain que l'argent provenait du rapt ou des braquages ! Puis, Denise Tyack a renoncé à la succession de Patrick Haemers. Bref, la famille de VDB et La Poste n'ont pas obtenu gain de cause. Pour Denise Tyack, c'est jackpot.



© La Dernière Heure 2007

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be