Des extincteurs vidés

E. Pr.

Et 7.000 euros évaporés...

SAINT-GILLES Dès l'entrée de l'immeuble, le ton est donné...

La porte d'entrée est brisée. "La seconde vitre a été changée vendredi, elle est déjà cassée". En arrivant à la tour 1, nous avions vu des planches. "Oui, ce sont les fenêtres du local des agents de prévention et sécurité. Ils ont brisé les trois vitres la nuit dernière. Vous voyez, on réagit immédiatement."

Dès que l'on entre, on comprend que ces jeunes qui squattent les deux halls d'entrée, ont décidé de marquer leur territoire. Taggé en noir sur le mur de long en large, on peut lire "Bonnome mauve chekem"... "C'est destiné aux six agents de prévention et de sécurité qui surveille les lieux". Ce sont des hommes habillés en mauve considérés comme des traîtres. En face, on peut lire Rachid chekem. C'est un jeune de l'immeuble qui a tenté de leur expliquer qu'ils devaient arrêter. Comme il est étranger, comme eux, il s'est fait lui aussi traiter de traître.

Et puis, Stéphane nous parle du danger lié au vandalisme de ces jeunes. "Ils se sont amusés à vider un extincteur dans les escaliers de secours. Nous avons trouvé l'auteur. Une procédure a été intentée auprès de la justice de paix . Dès que ces jeunes l'ont appris, ils se sont vengés. Ils se sont rendus à chaque étage des deux tours et ont vidé tous les extincteurs !" Ils ont été remplacés sur le champ. "Le lendemain, ils ont recommencé...". Coût de la plaisanterie : 7.000 euros ! "J'ai envoyé une lettre à tous les locataires en leur disant que si cela ne cessait pas, cette charge serait à leur frais. Et tout est rentré dans l'ordre"... Sur les 41 jeunes délinquants, 4 habitent l'immeuble. Ils ont sans doute eu peur de la réaction de leurs parents et ont cessé immédiatement. Du moins de s'attaquer aux extincteurs.

Ils restaient tant de chose à saccager. Les murs par exemple. "Ils ont cassé les poutres qui se trouvaient au-dessus de la porte. À coups de marteau. Pourquoi, on ne sait pas".

Pas plus de compréhension pour les fils électriques qui servent à l'ouverture des portes récemment changées. À moins que cela soit utile pour entrer dans le local où se trouvait la caméra de surveillance qui fut brisée en mille morceaux.



© La Dernière Heure 2007

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be