Lynchée à coups de pierre

E. Pr.

SAINT-GILLES Anne habite, elle aussi, depuis des années dans la tour. "Ma voiture a été dégradée, j'ai eu de la m... sur ma boîte aux lettres". Ça, c'est pour le début. Et puis, il y a eu les insultes. Anne a tout entendu. "Putain, salope, je te pisse au cul. J'ai appris des expressions" ironise-t-elle. "Mais je vous assure que j'ai peur. Je ne peux plus sortir. Ils me considèrent comme une raciste. Si je quitte seule l'immeuble, ils me suivent en rue. Ils m'ont déjà jeté des pierres !" Stéphane, directeur-adjoint du Foyer, confirme. Il ajoute d'ailleurs que depuis, il a fait enlever tous les cailloux qui se trouvent au bas des deux tours ! Hallucinant.

"Lorsque je veux partir, je dois appeler un agent de prévention". Ces quatre hommes et ses deux femmes tentent de faire régner l'ordre. Mais ce n'est pas facile. "Ils ne restent pas la nuit. Ils partent à 20 h 30". Et dès qu'ils sont partis, les jeunes arrivent comme des rats. "Il y a d'ailleurs un guetteur qui reste au bas de la rue. Quand il voit une patrouille de police, il envoie un SMS et la bande se disperse."

Ces jeunes vandales ne respectent rien. Même pas les facilités qui sont accordées aux habitants, à leurs parents. "Il y a un lavoir au bas de l'immeuble où des aides ménagères lavent et repassent le linge des locataires du foyer. Il a été cambriolé trois fois !"



© La Dernière Heure 2007

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be