"Plus caché que cela, tu meurs"

"Plus caché que cela, tu meurs"
©DH

Le propriétaire de la friterie à Flagey refuse l’emplacement rue du Belvédère


IXELLES "Je tiens à préciser que je ne veux pas empêcher le déroulement des travaux sur la place. Je suis choqué de la manière dont la commune gère le sort de mon commerce. Ils ne m’ont averti qu’en novembre alors qu’ils connaissaient le planning. De toute façon, tout se passe dorénavant par courrier et via mon avocat".

Thierry Van Geyt, propriétaire de la friterie centenaire située sur la Place Flagey, ne mâche plus ses mots.
Sommé par l’administration de fermer son commerce depuis le 1er janvier dernier pour permettre les travaux d’aménagement de la place, le propriétaire n’abdique pas même s’il est éprouvé par les événements.

Thierry Van Geyt confirme que depuis l’envoi d’un courrier de son avocat, le 13 décembre dernier, aux autorités ixelloises, c’est silence radio de leur part jusqu’à ce coup de téléphone, reçu hier : "Ils m’ont proposé un nouvel emplacement, dans la rue du Belvédère. Plus caché que cela, tu meurs ! Il n’est pas question de m’enterrer là. J’estime aussi qu’ils doivent participer aux frais de déménagement, rien que pour le raccordement de gaz, j’en ai pour 1. 000 euros".

À raison d’un loyer mensuel de 1.555 euros qu’il paye depuis 10 ans, le propriétaire estime également que la commune doit lui rembourser son manque à gagner :"j ’ai dû fermer pendant quinze jours et cela se monte à 286 euros de frais par jour. Et s’ils me font partir, ils doivent me donner, en priorité, un nouvel emplacement".

Quid d’une éventuelle procédure d’adjudication de l’emplacement de ce frit-kot ? "Je peux vous assurer qu’aucune adjudication n’est en cours. C’est beaucoup trop tôt. Vous m’apprenez que Monsieur Van Geyt refuse le nouvel emplacement rue Belvédère. Il faut savoir que ce n’est pas facile de lui trouver un endroit. Son frit-kot est dans un état de délabrement avancé, il le sait. Pas question de le mettre, même temporairement, sur la place Sainte-Croix avec le nouveau revêtement en pierre bleue", explique-t-on à l’administration ixelloise.

Quand ce n’est pas le propriétaire qui refuse, c’est la police qui met son veto, comme ce fut le cas avec l’emplacement proposé en face de la pompe à essence et ce, pour des raisons de sécurité évidentes. Le retour du maïeur, lundi prochain, devrait relancer les discussions ainsi que les contacts avec le commerçant.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be